De la route de la soie à Hoi An

  • 15/06/2016

De la route de la soie à Hoi An

La légende raconte que l’impératrice Leizu, alors âgée de quatorze ans laissa tomber dans son bol de thé chaud un cocon. Intrigué et voulant le sauver elle aurait découvert la technique pour dévider le minuscule fil de ce dernier, elle décida alors de tisser sa trouvaille et c’est ainsi que naquit la soie. Par ailleurs dans la mythologie chinoise, Leizu est appelée la déesse de la soie. Suivez la mythique route de la soie à travers le Vietnam et découvrez tout son processus de fabrication !

Histoire
La plus ancienne trace de soie découverte en Chine remonte à -2700 ans av JC, les chinois ont très longuement conservés le secret de la fabrication de la soie jusqu’au Ve siècle ou l’Empire Byzantin, la Chine, le Japon et le Vietnam s’emparèrent du secret. Partant de Chine jusqu’au sud du Vietnam avec un arrêt privilégié à Hoi An, la route de la soie offre la possibilité de voir des paysages somptueux et à couper le souffle comme le fameux Col des Nuages qui culmine à 500m d’altitude et permet d’avoir un panorama des plus spectaculaires sur la côte de la Mer d’Orient.

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an7

Danang
La route passe aussi par Danang, 4eme ville du Vietnam qui s’étend sur des kilomètres de côté. Elle est aujourd’hui réputée pour ses plages et pour son expertise du marbre. Les 5 collines présentes en ville (surement d’anciennes iles) ont été nommées en fonction des 5 éléments Hoa Son (le feu), Thy Son (l’eau), Tho Son (la terre), Kim Son (le métal) et Moc Son (le bois). Thy son, la plus grande abrite notamment des grottes et des sanctuaires bouddhistes qui valent définitivement le détour. Ces collines sont également à l’origine de la force économique de la ville, les habitants y extraient du marbre blanc, orangé et vert, facile à sculpter et revendu dans les nombreuses maisons le long du front de mer.

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an

Fabrication de la Soie
Arrivé à Hoi An, il vous sera facile de tout connaitre da la soie et de sa fabrication. La sériculture, soit la culture du vers à soie n’aura plus de secret pour vous suite à la visite des établissements d’élevage et de production. Le Bombyx du Murier est élevé jusqu’à sa forme de chenille ce qui lui prend en moyenne un mois, pendant lequel il va muer 4 fois. Une fois sa chrysalide faite, il faut attendre 15 jours avant sa transformation en papillon, malheureusement le bombyx d’élevage n’aura jamais la chance d’aller jusqu’à cette étape. En effet durant son mois de croissance, le vers a soie va se nourrir de feuilles de murier ce qui lui permettra par la suite de baver le fameux fil de soie, qui peut atteindre 700 a 1500m pour fabriquer son cocon. En sériculture on n’attend pas les 15 jours nécessaires à la mutation en papillon, car ce dernier pour éclore doit rompre son cocon et donc le précieux fil de soie. Les chrysalides sont donc mises dans un bain vapeur pour étouffer la chenille, cela permet de conserver les précieux cocons plus longtemps avant d’avoir à les dévider.

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an1

Par la suite, la récolte de la soie se fait très minutieusement et avec précaution car le file est très fragile, on la nettoie, on l’associe à d’autres types de fibre (soie sauvage produit par d’autres insectes, avec du cashmere…), et on y applique une teinture pour la colorée. Le savoir-faire et l’expertise en soierie de Hoi An n’est plus à faire et vous pourrez facilement découvrir la broderie à la main de la soie fabriquée sur place, ou encore demander à vous faire faire des vêtements sur mesure en soie. Attention, dans le cadre de confection sur mesure assurez-vous bien que ce soit de la vraie soie ! Pour cela demander un échantillon du tissu sélectionné et faite le bruler avec une allumette, si il y a une flamme lors de la combustion c’est que c’est de la vraie ! Si non, c’est que c’est une arnaque !

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an2

Hoi An
Hoi An reste une des villes les plus pittoresques et charmantes du Vietnam, anicien port marchand d’Asie du Sud Est, elle allie à la perfection traditions autochtones et influences étrangères. Elle offre un cadre idyllique pour tout déambulement en ville car c’est l’une des très rares villes du pays qui propose un centre-ville piéton, et croyez-nous après la folie des deux roues à Hanoi ou à Saigon, un tel calme est réellement appréciable ! Longeant la rivière et avec ses rues fleuries, ombragées et parsemées de lanternes colorées (autre spécialité de la ville avec la soie), ce cadre bucolique est propice à la dégustation de jus de fruits frais en bord de rivière ou à la dégustation du Pho local sous un arbre !

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an4

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an3

Vous pourrez profiter des nombreuses boutiques du centre-ville pour faire du shopping: bijoux, sculptures sur bois, soie et vêtements sur mesure seront au rendez-vous, vous pourrez aussi voir le marché typique de la ville avec le fameux marché aux poissons.

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an5

Pour les visites plus culturelles la pagode de Phuc Than bâtie en 1454 par les moines chinois avec ses Bouddhas d’hier, d’aujourd’hui et de demain ainsi que son magnifique jardin vous en mettra plein la vue, les rizières à proximité permettent de faire de magnifiques balade en vélo, sans oublier le pont couvert japonais qui relie la vieille ville au quartier chinois ou encore l’ancienne maison Tan Ky. Enfin, Hoi An reste un point de départ idéal pour aller faire de la plongée au tuba dans les Iles Cham ou encore tester le basket boat (petit bateau rond). Vous l’aurez compris, Hoi An est le lieu tout trouvé pour allier farniente, découverte et aventure !

de_la_route_de_la_soie_a_hoi_an6